Flaubert dans la ville

Contributions scientifiques

Bernadette Cassany


Professeur de lettres en collège puis en lycée, elle a participé à un groupe académique de travail sur l’écriture d’invention. Elle a rédigé le chapitre consacré au travail de Flaubert dans un collectif paru en septembre 2005. Depuis plusieurs années, elle travaille sur « l’image et la représentation de Flaubert dans les manuels scolaires de 1900 à nos jours ». Elle a participé à la transcription des manuscrits de Madame Bovary, nouveau moyen pour elle de rencontrer Flaubert. Madame Bovary et les correspondances avec Louise Colet l’accompagnent quotidiennement. Elle recherche dans l’écriture, « l’homme qui est là, caché derrière les mots. Flaubert a ce pouvoir magique de faire resurgir des émotions enfouies ».

 

Damien Dauge

Actuellement doctorant au CÉRÉdI à l’Université de Rouen, Damien Dauge est l’auteur de plusieurs communications et articles sur les rapports problématiques entre Flaubert et la musique. Sa thèse, codirigée par Yvan Leclerc et par le musicologue Peter Szendy, s’intitule : « Il lui semblait entendre. Apparitions de la musique aux abords de l’œuvre de Gustave Flaubert », et porte à la fois sur les textes de Flaubert, les mises en musique de ces derniers, et la critique littéraire qui est consacrée à l’auteur de Madame Bovary. Il s’intéresse plus généralement aux relations qu’entretiennent la littérature et la musique, ainsi qu’à la notion d’écoute, thèmes qui l’amènent à travailler sur les musiques imaginaires, mais aussi sur la chanson populaire.

 

 
Sandra Glatigny

Chercheur associé au CÉRÉdI, docteur en littérature comparée, Sandra Glatigny est professeur agrégé des lettres modernes. Elle a publié notamment Gérard de Nerval : mythe et lyrisme dans l’œuvre mais ses recherches portent plus largement sur le lyrisme au XIXe siècle, son statut générique et son rapport avec les classifications littéraires et artistiques. Ses dernières publications et communications explorent l’hypothèse d’un lyrisme transgénérique issu du dialogue entre les différentes disciplines artistiques.
 
 
 
 
 

Yvan Leclerc

Agrégé de lettres modernes, il est l’auteur d’une thèse intitulée « Le même et l’autre. Identité, différence et répétition dans Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert », dirigée par Jean-Pierre Richard, et soutenue à Paris IV en juin 1981. Maître de conférences à l’Université de Rouen en 1987, il est à présent Professeur des universités depuis 1991.
Site Flaubert, http://flaubert.univ-rouen.fr, ouvert le 8 mai 2001. Conception, construction, enrichissement du site, avec l’aide technique de Djamel Hadji (service audio-visuel, Université de Rouen). Le site héberge la Revue Flaubert annuel et le Bulletin Flaubert, diffusé gratuitement par courriel à 400  abonnés.
Édition numérique du manuscrit intégral de Madame Bovary, co-direction avec Danielle Girard. http://www.bovary.fr, ouverture le 15 avril 2009.
 


Bénédicte Percheron

Chercheur associé au GRHis, docteur en musicologie et docteur en histoire contemporaine, elle est l’auteur d’une thèse soutenue en 2014 intitulée « Les sciences naturelles à Rouen au XIXe siècle : muséologie, vulgarisation et réseaux scientifiques (1789-1923) ». Elle travaille sur l’histoire de Rouen, l’histoire culturelle et l’histoire des sciences.
 
 
 
 

Joëlle Robert

Chercheur associé au CÉRÉdI de l’Université de Rouen, elle a publié de nombreux articles sur Flaubert et participé à des collectifs comme le Dictionnaire Flaubert, sous la direction de Gisèle Séginger, Yvan Leclerc et Norioki Sugaya, aux éditions Champion. Elle a collaboré également à des travaux d’éditions, qu’il s’agisse de la correspondance ou des manuscrits de Madame Bovary et de Bouvard et Pécuchet. Elle est présidente de l’Association des Amis de Flaubert et Maupassant.
 


Richard Turcey

Étudiant de Lettres modernes, il a participé à la transcription des manuscrits de Bouvard et Pécuchet. Il est expert dans le domaine du théâtre, pour la DRAC de Haute-Normandie et Assistant Arts Plastiques, pour la Maison de l’Université de Rouen.