Flaubert dans la ville

« Laboratoire d’humeurs et de larmes » – Installations de Jennifer MacKay

« Laboratoire d’humeurs et de larmes »
Installations de Jennifer MacKay
Au Musée Flaubert et d’histoire de la médecine
17 avril-31 août 2015

 

« Mais je vivrai comme je vis, toujours souffrant des nerfs, cette porte de transmission entre l’âme et le corps, par laquelle j’ai voulu peut-être faire passer trop de choses. »

À Louise Colet, décembre 1847
 

Peut-on oublier que Flaubert est né à l’hôtel Dieu, entouré d’un père chirurgien et d’un grand frère qui prendra la succession paternelle ? Comment vit-on alors que, derrière certaines portes, se trouvent des malades en cours de traitement ou d’autres en fin de vie ? Comment se cristallise la mémoire quand les terrains de jeux de l’enfance peuvent être des laboratoires d’expérimentation médicale ?
La correspondance de Flaubert est sans conteste une trame de réflexion. N’a-t-il pas appliqué des méthodes très descriptives qui peuvent se rapprocher du travail d’un scientifique, l’observation sous tous les angles de ses personnages, la dissection de la pensée ou du comportement, du milieu social ?
Par ses lettres, on entre dans son processus de création, la source, les doutes et les répercussions tant psychologiques que physiques, la mise en lumière de cet état de conscience, du ressenti.
Le « Laboratoire d’humeurs et de larmes », au commencement était mien : mon ressenti, prenant sa cohérence dans mes accumulations d’objets médicaux et en les rattachant à une mystique du corps et de l’âme. En me penchant sur la correspondance de Flaubert, très riche, j’ai retrouvé les états d’âme ressentis lors des phases créatives que connaît tout artiste ainsi que les doutes, la douleur au point culminant de l’angoisse face à l’incapacité de créer.
« Le Laboratoire » est polymorphe. Il s’adapte et évolue comme un carnet intime garde l’inscription des états de l’âme dans un temps donné par son auteur. Ici, j’aimerais permettre au public de s’approprier la sensibilité de l’homme telle que je l’imagine.
Pour ce faire, j’utilise mes propres éléments, ou éventuellement j’arrange des pièces du musée déjà présentes, en les détournant et leur donnant un étiquetage plus sensitif.
N’étant pas historienne, loin de moi est l’idée d’avancer de nouvelles théories sur l’état nerveux de Flaubert. Bien au contraire, il me sert de prétexte pour mettre en exergue « les déferlements de son imagination dans son état second » (Dr Fortin).

Jennifer MacKay

Laboratoire d'Humeurs et de Larmes – Lexique

« Pour moi, j’ai un exutoire (comme on dit en médecine). Le papier est là, et je me soulage. Mais l’humidité de mes humeurs peut filtrer au-dehors et, à la longue, faire mal. » À Louise Colet, 1er juin 1853.

1. Ponctionneur d’Humeurs : Outil de prélèvement, 1re étape du processus. Cf. Inoculateur et Engraineur.

2. Inoculateur d’Humeurs : Outil permettant l’introduction de l’humeur directement dans l’esprit.

3. Engraineur : Suite à l’inoculation, permet la germination. Bien stériliser la zone à alimenter pour conserver l’intégrité de l’extrait et le développement de l’idée. Cf. Faisceaux d’Hysope.

4. Pince anti-scrupules : (du latin scrupulum : petit caillou) outil permettant l’ablation des inquiétudes de conscience ou hésitations inspirées par une trop grande délicatesse morale.

5. Occulteur de doutes : outil permettant l’extraction de la vérité sous toute sorte de couches d’incertitude.

6. Cureteur de Larmes Occultées : la meilleure explication réside peut-être dans un passage retrouvé dans un courrier adressé à M. Du Camp en 1846 :
« Et moi j’ai les yeux secs comme du marbre. C’est étrange, autant je me sens expansif, fluide, abondant et débordant dans les douleurs fictives, autant les vraies restent dans mon cœur âcres, dures ; elles s’y cristallisent à mesure qu’elles y viennent. »

7. Ligateur spécial « Liens Néfastes » : Malheureusement nous ne savons pas s’ils ont toujours utilisés à bon escient ?

8. Pulsateur sous globe : Outil agissant sur les interactions entre l’humain, l’humeur et la machine : l’humeur délicate est trait tout en douceur. La traite est rapide, confortable et efficace. Cf. Ponctionneur.

9. Faisceaux d’hysope (de différents calibres) : À utiliser de préférence avec l’inoculateur, ont pour fonction de purifier instantanément l’humeur prélevée, de la clarifier pour une bonne retranscription idiomatique.

10. Illuminateur : Comme son nom l’indique, donne un vif éclat, éclaire. À utiliser avec les Humeurs maussade, massacrante, difficile et trouble en éclairant la zone la plus sombre pour en retirer toute la quintessence et permettre une parfaite extraction de l’idée ; attention à ne pas dépasser le temps de l’illumination pour éviter de tomber dans l’aveuglement.

11. Récepteur spécial « sang d’encre » : Est-il nécessaire de vous faire un dessin ?

12. Flacons d’Extraits ainsi dénommés : Mélodramatique / Maussade / Vagabonde / Massacrante / Boudeuse / Euphorique / Trouble / Maligne / Aqueuse / Difficile.
Reliquats retrouvés dans les dons fait par la nièce de Flaubert. Tout porte à croire qu’ils ont été utilisés.

13. Encreurs Empathiques : transcripteurs intuitifs de l’état premier de l’humeur aux mots. Souvent trempés dans un ou plusieurs extraits d’humeurs, ils permettaient la retranscription sur papier en mots, phrases et chapitres, des tours et détours d’un état psychologique. Il est à noter qu’une trop grande utilisation contamine souvent l’auteur par capillarité ou frottement des doigts au visage… Un débordement d’humeurs épistolaires, par exemple.

14. Récepteur Grand Modèle (Torrent de larmes) : Tout porte à croire qu’il n’aurait été utilisé que par une personne du sexe féminin selon les marqueurs génétiques prélevés suite à sa découverte.

15. Gaz révélateur : Très efficace pour révéler les Humeurs récalcitrantes.

16. Globe illustrant « L’extraction d’une larmes » : Pièce unique restaurée. Retrouvée dans le fond d’une armoire de la salle de billard, probablement utilisé lors de séances de jeux du Garçon.

17. Amalgameurs : Humeurs Optimistes / Humeurs Pessimistes contenant chacun une pipette de prélèvement et un mélangeur : Outil permettant d’inclure une certaine subtilité dans la transcription des détails de caractères de personnages.

18. Globe contenant des Repentirs ainsi qu’une aiguille à suture : Outil permettant la réparation, laisse toujours la trace du changement.

19. Émetteur Thymoanaleptique : Exalteur, stimulateur des humeurs ponctionnées.

20. Passeurs synaptiques : Les différents formats permettant une meilleure décoction.

21. Refroidisseur d’Humeurs : Outil permettant une meilleure objectivité.

22. Neuromédiateur : Il participe à la transformation des humeurs à l’état émotionnelle infusée.

23. Décanteurs : Aère l’humeur avant tout autre traitement.

24. Mortiers à culpabilité / à Remords : Certaines Humeurs malgré le filtre et les décanteurs nécessitent un passage au mortier.

25. Endivinateur : Endoscope portable de la nature Humaine et de ses secrets inavouables.

26. Filtre Humorale ou filtre à Humeurs.

27. Récolteurs : En l’occurrence action de recueillir l’humeur une fois toutes les étapes franchies. Cf. Émetteur Thymoanaleptique, passeurs synaptiques, refroidisseur, neuromédiateur…

28. Élixir de népenthès : Il est à noter l’extrême rareté, de l’ordre du Mythe, de cette découverte dans un des cartons de notes de G. Flaubert à Croisset. Le terme grec antique désigne un remède contre la tristesse. À utiliser en micro-dose car son pouvoir de concentration aurait plongé son utilisateur dans de dramatique crise d’apoplexie…

Nota Bene à l’intention du visiteur

Dictionnaire des idées reçues, G. Flaubert.

Humeurs : se réjouir quand elle sort, et s’étonner que le corps humain puisse en contenir de si grandes quantités.

Longtemps resté secret dans le fond des cartons des multiples notes prises par Flaubert lors de ses recherches et de ses voyages, nous avons reconstitué les expérimentations de ce dernier. Fort de l’influence paternel et fraternel, il est à penser que Flaubert avait une grande sensibilité et par la même l’obsession de la qualité des retranscriptions de la nature Humaine ; le mettant par là même sur une approche scientifique des états d’Humeurs provoquées par sa création.
Plans et prises de notes, ainsi qu’objets reconstitués aujourd’hui sous le nom de Laboratoire des Humeurs et des Larmes apportent un nouvel éclairage sur la personnalité de Gustave Flaubert.

« Ma vie est un rouage monté qui tourne régulièrement. Mon organisation est un système. Je suis un homme plume. Je sens par elle, à cause d’elle, par rapport à elle, et beaucoup plus avec elle. »

Lettre à Louise Colet

Nous n’avons pu reconstituer à l’exact certaines pièces, pour cause de ratures et perte due aux multiples manipulations des archives, mais avons tenté d’être au plus près de tous les éléments indiqués dans les notes et plans retrouvés ou donnés par sa nièce. Vous nous pardonnerez, nous l’espérons quelques anachronismes.

L’équipe des chercheurs